Une amicale de riverains se bat depuis 4 ans contre les nuisances des vendeurs à la sauvette. Samedi 9 février, ils ont décidé de manifester jusqu’à la mairie de Montreuil.

 

Montreuil, 9h du matin. Aux pieds d’un immeuble de la rue Armand Carrel quelques habitants du quartier munis de pancartes se regroupent. Leur objectif marcher jusqu’à la mairie pour manifester leur colère ! L’origine de leur courroux : des vendeurs à la sauvette et autres biffins qui depuis plusieurs années ont élus domicile sous leurs fenêtres.

Ils font leurs ventes et laissent leurs déchets sur les trottoirs, on est envahi par des rats énormes

Ernest, riverain de Montreuil. « On est envahi par une espèce de marché sauvage 3 fois par semaine ce qui gêne les habitants de l’immeuble ». Un drap posé au sol, des objets d’occasion souvent chinés dans les poubelles, ils vendent de tout : téléphones portables, textiles, ustensiles de cuisines et même de la nourriture. Alexis Corbière, député FI. « C’est claire que pour les habitants c’est intolérable, ça fait des années que ça dure c’est claire que y’ a un problème de dignité y compris pour les personnes qui vendent ». Ernest. « Ils font leurs ventes et laissent leurs déchets sur les trottoirs on est envahi par des rats ». Le cortège des manifestants a été reçu par deux élus de la mairie en charge de la tranquillité publique. Ça été L’occasion de dialoguer sur leur principale revendication : augmenter les forces de police. Sebastien Jolivet (RN93). « Beaucoup d’habitants demandent une vraie police municipale à Montreuil, il y a 13 policiers pour 100.000 habitants, à Rosny ils ont 50 flics pour le même nombre d’habitants, Montreuil est une des villes les moins équipée en France en terme de force de l’ordre ».

La police parlait d’activité pastorale, c’est à dire qu’on déplaçait le troupeau. A une époque on à repoussé les prostitués comme ça.

Loin d’être d’accord sur des solutions du tout répressif la municipalité à rappelé que chaque semaine la commune mobilise 18 agents de la propreté et plusieurs véhicules soit 6000 euros de budget pour gérer le problème des marchés illégaux. Des solutions existent, plus douces, ont précisé les élus comme l’idée de faire un marché aux biffins légal encadrés et sécurisé, idée partagé par Alexis Corbière député FI : « Je ne pense pas que la solution vienne des forces de l’ordre pourquoi ? Pour repousser les gens un peu plus loin ? La police parlait d’activité pastorale, c’est à dire qu’on déplaçait le troupeau. A une époque on à repoussé les prostitués comme ça. » Sebastien Jolivet : « C’est pas en rajoutant un 2e marche puis un 3e… Non ! De même que la France ne peut pas accueillir tout la misère du monde, Montreuil non plus ».

En attendant une prise de décision, la mairie à fait appelle à la préfecture de police histoire de renforcer ses troupes, et par la même occasion, l’activité pastorale… des forces de l’ordre 😉

Laisser un commentaire